Bravo BB !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bravo BB !

Message par chouette le Ven 15 Oct - 21:20

Présentes toi, et je vote pour toi!
Ceux qui ont des Cou*****... ne sont pas ceux que l'on croit!


L’Elysée, BB y songe …


«Nicolas Sarkozy, c’est le drame de ma vie», déclarait il y a quelques semaines, Brigitte Bardot, sur RTL. Lasse de restée sans réponses, B.B a d’abord prévenu «qu’elle ne voterait plus pour lui». C’est en candidate de l’Opposition qu’elle s’érige aujourd’hui.
En août dernier, la pasionaria de la Madrague avait quitté sa réserve, pour exprimer son «ras le bol». Déçue, vexée par le comportement méprisant de Nicolas Sarkozy, Brigitte Bardot tirait sur lui à bout portant. Putsch glamour, la vedette de Babette s’en va-t-en guerre pense aujourd'hui prendre sa place, au sommet!

«Puisque vous faites le contraire de ce que vous dites et que vos ministres cachent la vérité aux Français (ndlr: sur l'absence de loi rendant obligatoire l'étourdissement des animaux lors d'un abattage halal), je vais étudier la proposition de l'Alliance Ecologiste Indépendante d'être leur candidate pour les élections présidentielles de 2012», écrit La créature mythique de Et Dieu… Créa La Femme dans un communiqué. «Il faut bien qu'une voix se lève pour défendre les animaux puisque tout le monde, à droite comme à gauche, s'en fout !», ajoute-t-elle.

Antoine Waechter et Jean-Marc Governatori, ont «pensé à elle comme la meilleure personne qui pourrait les représenter», indiquent dans un courrier les deux responsables politiques qui annoncent, par ailleurs, des candidats dans toutes les circonscriptions législatives.

Programme
Fantasme sixties, icône de la Nouvelle Vague et sex-symbol des Yéyés, Brigitte Bardot, 76 ans, est plus militante que jamais. Après avoir rédigé une complainte à Obama pour sauver les phoques en Alaska, sommé Borloo d’arrêter son cirque, invectivé le maire de Saint-Tropez, «un incapable, sans testicule qui laisse tuer des sangliers», B.B a appelé au boycott des érables et mis le sirop à l’index. En juillet, la pétulante retraitée a expédié une missive incendiaire au Président et ses ministres tous «aussi inutiles que lâches à la limite de la malhonnêteté et du ridicule».

D’ordinaire peu encline à incarner les valeurs et porter le discours de la Gauche, l’héroïne du Mépris a écrit à Sarko que «son passage au pouvoir était d'une négativité et d'une médiocrité inquiétantes». «Je vous laisse y réfléchir en votre âme et conscience espérant néanmoins que vous en êtes pourvus», concluait notre harpie, toutes griffes dehors.

Une attaque restée lettre morte. Furieuse et dépitée du peu de cas qui lui était fait, notre Pétroleuse a flingué, en août, à la radio, le chef de l’exécutif en revenant à la charge sur la corrida. Le pouvoir «s’en tamponne le coquillard (...) Je sais que Nicolas Sarkozy est un aficionado avec la grosse dondon de Roselyne Bachelot, avec Fillon, avec DSK, avec Ségolène Royal, avec Mamère, et patati et patata (…) J’ai été les voir souvent avec mes deux béquilles (…) personne ne bouge», s’est-elle indignée.



«Je m’en fous, le ramadan je m’assieds dessus»
Mordante, l’ex-déesse aux robes vichy a aussi rué dans les brancards du culte en dénonçant des «sacrifices religieux traditionnels épouvantables». Particulièrement en verve, B.B s’est enthousiasmée de la proposition de déchoir de leur nationalité les délinquants d’origine étrangère qui font «des conneries et des saloperies». «Quand on est français, il y a une certaine dignité à avoir! J’ai le courage de mes opinions, je n’ai pas une langue de bois et je suis bien la seule dans ce putain de pays!», s’est-elle exclamée.

Interrogée sur une rumeur prêtant au réalisateur hollywoodien Kyle Newman l'intention de tourner un biopic sur sa vie et de confier le rôle à son épouse, l'actrice Jaime King (Sin City, Pearl Harbor), la baby-doll est montée sur ses grands chevaux. «Un film sur moi? Ils n'ont pas intérêt!», a menacé notre sauvageonne qui juge qu'aucune artiste ne peut l’incarner. «Personne, y en a pas une qui peut le faire! (...). Elles ont leur personnalité mais elles n'ont pas la mienne», s’est elle vantée avant de conclure: «le cinéma français est nul!».


Dans les seventies, La Bardot se roulait sur la banquise avec ses mammifères préférés, posait aux cotés d’otaries décharnées, de cadavres dépecés gisant dans des marres de sang. Privilège de l’âge et de la notoriété, la star au franc-parler dégaine à tout va sur les «grands de ce monde». Du coup d’éclat… au coup d’état?
avatar
chouette


Messages : 228
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum