BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 9:47

1 - GENERALITES



Naturellement, à l’état sauvage, le chat n'est pas réglé sur un modèle de repas réguliers, style à heures fixes comme les chiens par exemple. Il fait partie des animaux qui mangent plusieurs petits repas par jour, de 10 à 20, c’est selon l’appétit mais aussi les opportunités. Or, même si cela fait déjà longtemps que le chat cohabite avec nous, il a gardé cet atavisme. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux lui laisser sa nourriture accessible 24h/24 (en permanence), parce que même la nuit, il se réveille pour manger…. Cela lui permet de s’alimenter comme son instinct et sa nature l’a prévu. En plus, cela nous facilite la tâche….

Permettre ainsi à son chat de suivre son comportement alimentaire instinctif contribue à faire travailler ses reins en continu (et son foie aussi) ; alors qu’une alimentation répartie en 2/4 repas (par exemple) les oblige à travailler beaucoup à chaque fois (« coup de feu ») mais en discontinu. Respecter son mode alimentaire concourt, entre autres, à limiter les risques de calculs urinaires et, pour les chats gloutons, à vomir après le repas qu'il aura mangé trop vite parce qu'il avait faim....

Pour éviter aux aliments de trop s’oxyder au contact de l’air, croquettes ou aliments humides, il existe des gamelles qui permettent la distribution en continue, en voici quelques exemples : Le premier, distributeur automatique avec pain de glace intégré, idéal pour la nourriture humide, le second avec un réservoir qui permet de garder les croquettes à l'abri de l'air...



Il existe des modèles de distrubteur interactifs destinés aux chats anxieux ou en surpoids (car ça les oblige à un peu d'exercices pour avoir sa nourriture et en plus ça reproduit, quelque part, une action naturelle : la chasse). Voici un exemple : l'objet comporte des trous, le chat doit le faire rouler pour avoir ses croquettes :
http://www.wanimo.com/fr/chats/distributeurs-nourriture-et-eau-pour-chat-sc751/pipolino-le-distributeur-de-croquettes-anti-anxiete-sf2895/

A savoir : un chat a un tout petit estomac, c’est la raison pour laquelle il fait plusieurs petits repas par jour. On pourrait dire, en quelque sorte, qu’il grignote à longueur de journée. Normalement, en-dehors des gourmands (il y en a aussi parmi les chats) ! il sait se réguler au niveau quantité. Celle-ci dépendra quand même, en grande partie, de la qualité de son alimentation.

Cependant, il peut arriver à un chat habitué à ne faire que quelques gros repas par jour risque de se goinfrer si soudain il a libre accès à la nourriture. C’est pourquoi tout changement alimentaire (d'un mode alimentaire à un autre, d'un type d'alimentation à l'autre ou même d'une marque à l'autre) doit se faire par étapes. Exemple : quand on change de gamme de croquette, on mélange les anciennes et les nouvelles, en inversant progressivement les proportions en faveur de la nouvelle, l’idéal étant de l'étaler sur 3 semaines… la première semaine 2/3 de l’ancienne et 1/3 de la nouvelle, la deuxième semaine 2/3 de la nouvelle et 1/3 de l’ancienne et la dernière semaine, uniquement la nouvelle… On évitera ainsi de possibles troubles digestifs ou, un refus pur et simple d’une nouvelle nourriture.

La température idéale pour la nourriture est celle ambiante. Pour une pâtée qui sort du frigo, il vaut mieux la laisser se réchauffer ou la passer quelques secondes au micro-ondes. En revanche, il peut bouder des croquettes restées depuis trop longtemps à l’air libre. Pensez à bien refermer les contenants.







avatar
BelleMuezza


Messages : 431
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : Essonnes

http://loveanimalianaturali.forumgratuit.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 12:03

2 - QUEL TYPE D'ALIMENTATION CHOISIR



Croquettes, pâtées OU « faite maison » ?

L'alimentation sèche (croquettes) et l'alimentation humide (pâtées en boîte) peuvent, en fait, être considérés comme deux modes d'alimentation complémentaires. Cela dit, il y a des partisans pour du tout croquettes, ou uniquement nourriture humide. Ici, il n'est pas question de prôner l'une ou l'autre. C'est à chacun de faire ses choix, même si je pense que l'alliance nourriture sèche / nourriture humide est le meilleur compromis. Il peut arriver aussi qu'un choix soit imposé pour des questions de santé de l'animal... Dans ce cas, il est évident qu'il faut suivre les recommandations formulées par le vétérinaire...


Les croquettes, outre qu'elles sont sans conteste la solution la plus économique, permettent de répondre au besoin du chat de se nourrir à sa guise, par petits repas, répartis au long de la journée et de la nuit (difficile d'assurer 10 à 20 distributions quotidiennes !), sans poser de problèmes de conservation (après quelques heures, la pâtée, elle, n'est plus tellement appétissante...). Les croquettes sont donc très utiles comme base de l'alimentation, pour permettre à votre chat de reproduire son comportement le plus naturel (par nourriture déshydratée j'en conviens). Et, là, c'est le point faible de cette alimentation, si pratique pour nous, car certains chats nourris exclusivement de la sorte ne boivent pas assez.

L'un des avantages des croquettes : (outre leur facilité d'utilisation) obligation pour le chat de mastiquer ce qui provoque un renforcement au niveau des mâchoires, une meilleure circulation sanguine au niveau des gencives et retarde l'apparition du tartre.

A savoir : Pour couvrir ses besoins en eau, un chat doit boire au minimum 2ml (millilitre) d'eau pour 1g (gramme) de nourriture sèche avalée. Ce qui revient à dire qu'il devrait boire le double du poids des croquettes mangées... Et c'est rarement le cas... car déjà, à la base, le chat est un petit "buveur"... car, dans la nature, une partie de l'eau provient des proies qu'il chasse. Ce manque d'hydratation peut, à terme, poser quelques problèmes, surtout rénaux (les reins des chats sont fragiles)... Et c'est là que la nourriture humide, les pâtées, les sachets etc..., constitue un complément utile une à deux fois par jour, voire trois pour complémenter son besoin en eau. Au vu de ces considérations, choisir une alimentation mixte (c'est le cas le plus souvent de nombreux propriétaires de chats et c'est tant mieux) permet de combiner les avantages des 2 modes alimentaires.

Pour les chats qui boudent la nourriture humide, il est possible d'humidifer les croquettes, c'est même assez recommandé pour les chats qui boivent peu. Le hic, c'est que cela diminue l'appétence de croquettes. Et qui explique que certains chats n'apprécient pas du tout.


La nourriture humide : comme pour les croquettes on trouve une vaste gamme de produits qui ne se valent pas entre eux, mais pour quasiment toutes les marques (et gamme), elle est composée entre 60 et 80% d'eau... et est plus onéreuse. De plus, le chat a tendance à avaler tout rond, sans prendre le temps de mâcher et le tartre se dépose plus vite et en plus grande quantité...

Vous trouverez les informations sur la NOURRITURE MAISON ou ration ménagère à la page :


OU ACHETER LA NOURRITURE DE NOS POILUS




Tous les produits présents sur le marché ne sont pas de qualité égale, loin s'en faut !

Même en se mettant à la place de personnes qui ont de petits revenus, l’erreur consiste, hélas, trop souvent, à acheter des aliments premiers prix pour chats. En fait, ils sont élaborés avec des sous-produits, des farines, des cendres (avec un pourcentage élevé) et des graisses de piètre qualité… et peuvent aussi contenir des os ou plumes broyés... dont la valeur nutritive est pour le moins inexistante. Globalement, s’ils semblent correspondre aux besoins nutritionnels de nos chats, ils ne sont pas suffisamment « nourrissant » et équilibrés***. Ce qui explique, qu’un chat nourrit exclusivement avec, ce que l’on a l’habitude d’appeler » des produits bas de gamme, mange davantage que la ration réellement nécessaire. De plus, ces produits favorisent l’apparition de calculs rénaux de par leur teneur souvent élevée en minéraux ainsi que l'obésité car trop riches en graisses (et de mauvaise qualité en plus). De ce fait, les économies réalisées sur le plan de la nourriture, ne compensent ni les frais vétérinaires qui s’ensuivent (à plus ou moins longue échéance), ni les souffrances infligées, bien involontairement, à l’animal !

*** Ce n'est pas parce qu'un chat aime l'un de ses produits qu'il est bon pour lui car en général (pour ne pas dire tout le temps), élaboré avec sources nutritives végétales (donc moins chères) alors que le chat est ce qu'on appelle un carnivore strict, et des sous produits comme on l'a vu (moins digestibles au passage), alors que les chats ont un intestin relativement court... Alors pourquoi votre chat aime : Parce tout est fait pour ça : profusion de matières grasses, exhausteurs de goût... etc...

A savoir : Les industriels ont bien décortiqué les habitudes des chats pour élaborer les produits et les vendre.. Avant de manger un chat sent la nourriture proposée... Si elle lui plaît, il goûte d'abord du bout de la langue... Si le goût lui plaît, alors seulement il mangera... Voilà pourquoi tout est fait pour piéger minou... Et son "maître" désireux d'offrir à son chat ce qu'il aime ou a l'air d'aimer. Le pire dans tout ça, c'est lorsqu'un chat refuse une alimentation de meilleure qualité car elle ne dégage pas tous les arômes de super-appétence auxquels il est habitué ou complètement accro!!!

En revanche, en privilégiant des aliments dits « haut de gamme » et même de « moyenne gamme », leur composition est faite de produits de qualité (contiennent davantage de protéines animales), il y a moins de cendres, les matières grasses utilisées sont de qualité, sont mieux équilibrées ET donc plus nourrissants. Partant de ce constat, les chats mangent moins et à terme leur santé est mieux protégée. Quand on prend la peine de faire les comparaisons, on s’aperçoit vite que la nourriture de qualité ne revient pas plus cher que les produits « bas de gamme ». Bien au contraire…

Pour achever de convaincre des bénéfices d'une alimentation "haut de gamme", une petite réflexion: Une moindre valeur nutritive, c'est une moindre valeur assimilable... c'est-à-dire plus de déchets en bout de chaîne digestive, aussi odorants que les exhausteurs de goût du produit ingéré ! Et comme la main qui nourrit est aussi celle qui vide la litière... Vous pouvez aussi choisir pour votre nez à ne pas "sentir" ces odeurs désagréables...

La nourriture féline vendue en animalerie ou chez le vétérinaire, appelée aussi premium (ou, parfois, à cause de la surenchère "marketing" super premium), plus équilibrée, est donc nettement préférable pour la santé de votre chat, jusque dans le volume de ses crottes ! On commence à en trouver également dans certaines grandes surfaces... La multiplicité des marques et des appellations rendent les choix difficiles... d'autant que, même avec les meilleurs produits, un chat finit pas se lasser. Car, contrairement au chien, un chat aime la variété...

Quand on se fournit chez un vétérinaire (pas nécessairement plus cher qu'en animalerie contrairement à une idée reçue), le choix est assez simple car on est conseillé par un professionel de la santé animale. Il vous orientera sur ce qu'il convient le mieux à votre chat car il le "connaît".

En revanche, en animalerie, il n'y pas toujours quelqu'un de disponible... Il faut alors prendre le temps de lire la composition sur les emballages. Personnellement, je choisis toujours celui qui contient le moins de cendres, le plus de protéines d'origine animale et le bon équilibre en minéraux. Viennent ensuite les autres considérations qu'il ne faut pas perdre de vue : les acides aminés (quand c'est inscrit), les vitamines...

Mais le choix peut aussi être orienté selon les préférences de son chat pour telle gamme ou tel produit, à qualité égale s'entend. Avant d'investir dans un nouveau produit : testez donc la réaction de votre petit poilu en vous procurant des échantillons (chez le vétérinaire ils sont souvent offerts, en animalerie il faut les acheter en-dehors de certaines promotions).
avatar
BelleMuezza


Messages : 431
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : Essonnes

http://loveanimalianaturali.forumgratuit.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 12:34

3 - BESOINS ENERGETIQUES



Protides (protéines), lipides (graisses), glucides (sucres) : tous trois, outre leur rôle spécifique, apportent
à l'organisme de l'énergie, dans des proportions différentes (beaucoup pour les lipides, moins pour les lucides, et nettement moins pour les protides).

L'apport en énergie est mesuré par les fameuses calories (kcal ou Cal avec un grand C = même chose), qui mesure l'énergie métabolisable, c'est-à-dire l'énergie "utilisable" dans la nourriture (il y a des pertes par rapport à l'énergie brute de l'aliment, entre ce qui n'est pas digestible et l'énergie qu'il faut elle-même "avancer" pour assimiler les aliments). La définition absolue de cette unité est absolument "barbante" (basée sur la quantité d'énergie nécessaire pour faire monter la température de l'eau d'un degré...).

Par contre elle est facile à envisager de façon relative. Le besoin énergétique d'un animal dépend bien sûr d'abord de sa taille (et donc de son poids). Ainsi, le besoin énergétique "de base" d'un chat adulte est de l'ordre de 60 Calories par kilo. Pour un chat de 6 kg, cela fait donc 360 Calories par jour à trouver dans son alimentation. D'autres éléments pondèrent bien sûr ce besoin de base, à la baisse, comme la stérilisation (baisse des besoins énergétiques aux 2/3, soit 40 Cal par kilo) ou une faible activité, ou bien à la hausse, comme la température (1,5 fois plus d'énergie nécessaire quand il fait 0° qu'un doux 20°) ou une forte activité (chat ayant accès à l'extérieur en permanence tout en étant entier, pour lequel les besoins journaliers en énergie tourneront plutôt autour de 70-80 Cal par kilo). Les besoins énergétiques d'un chat âgé devenu moins actif sont généralement réduits de 20%.

La densité énergétique des aliments peut varier fortement (plus ou moins de lipides, à l'inverse plus ou moins de fibres pour "diluer" l'apport énergétique tout en "calant") : elle représente l'énergie métabolisable (en Cal.) par kg de matière sèche.

Pour un adulte "moyen" (entier, degré d'activité normale), il est recommandé qu'elle soit supérieure à 3800 Cal/kg de matière sèche (380 Cal pour 100 g de matière sèche). Elle est plus élevée pour le chaton en croissance (au moins 4400 Cal/kg de MS), ainsi que pour la femelle gestante et/ou allaitante.


Dernière édition par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 13:18, édité 1 fois
avatar
BelleMuezza


Messages : 431
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : Essonnes

http://loveanimalianaturali.forumgratuit.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 13:03

4 - LES PROTIDES ou PROTEINES


Les protides, la base de la vie


Les protéines sont le "matériau de base" de la vie : à part de l'eau, c'est principalement de cela que nous sommes composés et que nous renouvelons en permanence (les protéines sont fabriquées à partir des recettes des gènes). Nos cellules : des "usines à protéines", elles-mêmes bâties à partir de protéines. Hormones, enzymes : tout cela n'est que protéines aussi. Pour construire toutes ces protéines, l'organisme a besoin de... protéines ! Il l'absorbe à partir de sa nourriture, les décompose et les recompose à sa guise dans de nouvelles combinaisons. Bref... les protéines, c'est important !

Le chat a des besoins protéiques élevés, même quand il est entré dans l'âge adulte (entre 32 et 40% de la matière sèche de ses aliments quand il est chaton, et toujours entre 28 et 35% une fois qu'il est adulte, avec un plancher à 20%). Les carences en protéines sont nuisibles au chat (maigreur, croissance ralentie pour les jeunes, et problèmes plus graves en cas de manque de protéines essentielles...), mais, tout étant -encore une fois- question d'équilibre, les excès le sont aussi (ils font excessivement travailler les reins et le foie, sans compter que ce dernier va les transformer en lipides à stocker... = surpoids voire obésité!).

L'apport en protéines du chat "senior" dépend des cas : comme son métabolisme se ralentit (moins de synthèses, baisse des défenses immunitaires, moins de réserves...), il peut être bon de maintenir son apport protéique. Mais si un chat âgé a une quelconque fragilité rénale ou hépatique, problèmes fréquents chez le chat âgé, il est préférable de ne pas les faire travailler plus que nécessaire, et donc de réduire la part des protéines dans ses aliments à un seuil plancher. Les recommandations oscillent ainsi entre 18 et 25% de la matière sèche des aliments, mais bien sûr cela dépend fortement de l'état de santé et de l'activité du "senior" concerné, et la qualité des protéines apportées a d'autant plus d'importance.
Les besoins des chats en protéines animales


Le chat est un carnivore strict : cela signifie qu'il a un besoin vital en protéines d'origine animale.

Par exemple, pour lui, la taurine est une molécule indispensable car son organisme est quasi incapable de la fabriquer lui-même (ce n'est pas le cas du chien, ni le nôtre dans une moindre mesure) : or elle n'existe tout bonnement pas dans les protéines du règne végétal.

Une carence en taurine, par un apport carné insuffisant, peut avoir des conséquences graves (troubles de la vision voire cécité, troubles cardiaques - cardiomyopathie dilatée, à ne pas confondre avec la cardiomyopathie hypertrophique...).

Les cellules des végétaux ont aussi une particularité : elles sont recouvertes d'une "enveloppe de protection" faite de cellulose. Si cette enveloppe solide n'est pas cassée au préalable, les nutriments des végétaux ne sont tout simplement pas assimilés (c'est à cela que sert le broutage des vaches, herbivores quand on n'est pas occupé à leur donner des farines animales : elles cassent inlassablement la cellulose avec leur dents et peuvent ainsi digérer les nutriments - comme quoi elles sont beaucoup plus malignes qu'elles n'en ont l'air, quoique d'aucuns puissent penser ou dire en les regardant faire ! C'est aussi à cela que servent, à nous omnivores, nos molaires et pré-molaires lorsque l'on mange des végétaux "avaler une salade sans la mâcher remplit l'estomac" et fait office de fibres, mais ne nourrit pas : on ne peut absolument rien en tirer d'assimilable, cela revient à sauter un repas...

Toute digression mise à part, si on regarde la dentition d'un chat, ses molaires et pré-molaires, ne correspondent pas à un animal ayant, ou devant avoir, une alimentation à base de végétaux (voir la dentition du chat) et ses canines (qui servent aux carnivores à découper leurs proies) sont là pour rappeler qu'il s'agit d'un carnassier. Bref, ces deux exemples pour montrer que le chat est fait pour manger un régime à base de viande, et qu'il a besoin de protéines d'origine animale.

Cela ne signifie pas qu'un chat peut se nourrir exclusivement de viande, au sens de muscle : un chat chasseur mange tout ou presque de sa proie, ce qui inclut, par exemple, les os (source de minéraux,
notamment le calcium...) et, même, des végétaux pré-digérés (avec cette fameuse enveloppe brisée) dans l'estomac de ses proies. Une alimentation à base de muscle animal seulement ne couvre pas l'intégralité des besoins du chat (pour le coup le trop est l'ennemi du bien) : un chat nourri exclusivement de viande souffre d'une carence en calcium telle qu'il enchaîne les fractures (les régimes BARF ne sont pas constitués exclusivement de viande crue, mais de viande + des os et des apports supplémentaires). La viande crue telle quelle, toute seule (par exemple, un bon steak haché) constitue un excellent "extra", mais pas une base alimentaire exclusive.

Toutes les protéines que le chat absorbe n'ont donc pas la même valeur biologique : les protéines des aliments avec la plus haute valeur sont celles qui contiennent le plus d'acides aminés essentiels, c'est-à-dire les acides aminés (des "bouts" de protéine) que les chats ne savent pas synthétiser. Les protéines qui apportent ces acides aminés essentiels ont une plus haute valeur biologique.

En l'occurrence, les plus "cruciaux" sont issus de protéines d'origine animale (taurine dont on a déjà parlé, et arginine). La qualité des protéines dans les aliments du chat sont aussi importantes -plus- que leur quantité. Outre la couverture des apports en acides aminés essentiels, la digestibilité des protéines ingérées a toute son importance (les protéines peu digestibles sont... très mal digérées justement, et fermentent dans l'intestin).

Les acides aminés essentiels sont ceux qu'un être vivant ne peut pas synthétiser par lui-même.
Ils doivent donc nécessairement lui être fournis par son alimentation.

Isoleucine, Leucine, Phénylalanine, Tryptophane, Valine, Thréonine, Lysine, Histidine,

Méthionine et Cystéine
- Tous deux représentent un besoin important, couvert par une alimentation carnée,

Arginine - Un peu plus "crucial" que les autres, sa carence empêche la bonne formation de l'urée (et des troubles divers, notamment nerveux, en découlent, les déchets n'étant plus éliminés correctement).

Taurine - Pas un acide aminé au sens strict (mais on va faire comme si), elle ne se rencontre que dans les protéines d'origine animale, n'existant tout simplement pas dans le règne végétal. Sans elle, le développement du système nerveux est compromis, des problèmes oculaires se posent qui peuvent conduire à la cécité et une dilatation cardiomyopathique (réversible) risque de se rencontrer.

L'alimentation du chat doit donc nécessairement contenir des protéines animales pour que les besoins en taurine soient couverts. Toutes les aliments pour chats industriels de bonne qualité le font dans les années 1980, la fréquente couverture insuffisante des besoins en taurine avait fait de la cardiomyopathie dilatée le problème cardiaque n°1 des chats domestiques, jusqu'à ce que ce besoin spécifique soit identifié).
avatar
BelleMuezza


Messages : 431
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : Essonnes

http://loveanimalianaturali.forumgratuit.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par BelleMuezza le Mer 12 Aoû - 15:12

LIPIDES ET GLUCIDES


Sources d'énergie



LES LIPIDES

Pour le chat, ils sont une source d'énergie majeure ET privilégiée (contrairement à nous, le chat ne digère pas particulièrement les "sucres lents" des féculents, et pas tous les sucres rapides non plus). La densité énergétique est directement fonction de la quantité de lipides dans la ration.

A part fournir de l'énergie, les lipides ont aussi tout un tas de rôles dans le métabolisme du chat (faire des membranes cellulaires, maintenir l'équilibre de la peau -- un chat carencé en graisses a le poil terne et peut être sujet à divers problèmes cutanés) ... et la graisse sert en prime à donner de l'appétence à la ration !

Là non plus, toute graisse ne se vaut pas : la valeur nutritionnelle d'un aliment dépend des acides gras spécifiques qu'elle contient (tous n'ont pas la même digestibilité, la même nécessité...). Pour un chat adulte, les besoins en lipides se situent entre 14 et 20% de la matière sèche des aliments (avec un plancher absolu à 9%). Les besoins sont plus élevés pour le chaton en croissance.


Les acides gras essentiels pour nos petits amis félins :


Acide linoléique - Nécessaire à la ration (au moins 2,5% de
la matière sèche de celle-ci), il est surtout d'origine végétale.

Acide arachidonique - Lui vient uniquement des graisses
animales, et le chat est incapable de le synthétiser seul : encore un élément
qui fait du chat un carnivore strict.

Acide linolénique - Le chat en a besoin, mais sait le
fabriquer à partir de l'acide linoléique.



LES GLUCIDES



Contrairement au chien, les chats ne sont as particulièrement attirés par le sucré. Ils n'en distinguent pas le goût! (ils distinguent le salé, l'amer, l'acide et l'unami -mais surtout, ils ont un odorat très développé, et c'est DE CETTE FACULTE que l'aliment est ressenti comme appétent, moins appétent ou pas du tout...). La nature est bien faite : en tant que carnivores stricts, ils peuvent s'en passer et puiser exclusivement leur énergie des lipides et des protides (bien sûr, ils tireront néanmoins de l'énergie des glucides qu'ils peuvent assimiler s'ils en mangent).


Les capacités de digestion des glucides des chats sont assez limitées : en gros il sait absorber le glucose. Elles vont aussi décroissantes avec l'âge, puisque la capacité de digérer un sucre comme le lactose est perdue après l'enfance (et c'est ainsi que le lait peut entraîner de sympathiques diarrhées...).


L'amidon (le sucre des féculents) est particulièrement peu, voire mal, digéré par le chat, à moins d'avoir été très cuit. Ce n'est pas très grave, mais ça fermente sec dans l'intestin et risque d'occasionner de sympathiques flatulences si sa ration contient beaucoup d'amidon mal cuit... Il est préférable que l'amidon (bien cuit donc) ne dépasse pas 35% de la matière sèche (l'amidon sert notamment au processus de "mise en croquettes"), et moins encore pour le jeune qui le digère encore moins
bien (moins de 25%, comme pour tout chat sensible).


Pour autant, ça ne veut pas dire que tous les sucres "indigestibles" ne servent à rien : au contraire, ils jouent le rôle de fibres dans le transit digestif (revoici par exemple la cellulose des cellules végétales). C'est d'ailleurs sur cela que "joue" toute alimentation hypocalorique (light) : elle contient moins de lipides et plus de glucides-fibres, sa densité énergétique s'en trouvant alors réduite (l'estomac est câlé par le volume et le chat n'a pas faim, mais il y a moins d'énergie à puiser dans la
ration).






















































avatar
BelleMuezza


Messages : 431
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : Essonnes

http://loveanimalianaturali.forumgratuit.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: BESOINS ALIMENTAIRES du chat - EN COURS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum